Restauration d'un cabriolet 304 S de février 1973 retour à la rubrique 'restauration'
1/ La voiture

2/ Le démontage

3/ La face cachée

4/ Le plancher

5/ 304 pour pièces

6/ Sablage de la caisse

7/ Preparation des elements

8/ Repose du plancher

9/ Remise en état des trains roulant

10/ Peinture


Cliquer sur les images pour les agrandir
Restauration d'un cabriolet 304 S de février 1973 par Boris

Voilà, je vais par l'intermédiaire de ces pages vous présenter la restauration de mon cabriolet 304 S daté du 22/02/1973. Cette restauration est aussi ma première. Vous verrez au file des pages qu'il ne s'agit pas d'une petite restauration mais plutôt d'un chantier qui s'apparente plus à une reconstruction...
Cette restauration devrait être finie pour la fin de l'année car ce véhicule doit nous conduire ma femme et moi pour notre mariage en juin 2005. Mon anniversaire en décembre me semble être une bonne date butoire...
mon coupé 304 S de 1973 Plantont un peu le décor: propriétaire d'un coupé de mars 1973 et roulant régulièrement avec à l'époque de l'achat du cab, je voulais me lancer dans une restau mais pas dans l'inconnu...
Je voulais une 204 cab mais bon je n'ai pas trouvé ce que je voulais...

J'ai trouvé cette 304 S cabriolet (1) en 1999 démonté...

mon cabriolet 304 à son arrivée
Juin 99: achat à Rennes 8000F. Ailes AR malade , plancher attaqué : tout cela bien sûr bricoler dans les règles de l'art par un soit disant pro…tôle riveté et choucroute à volonté (le centimètre avait été largement dépassé par endroit).!!!! La rouille n'avait alors qu'a poursuivre son travail destructeur. La jupe arrière présentait aussi des traces de bricolage:non détecté lors de la 1ère visite malgré ma connaissance du modèle.
La voiture est quand même équipé d'un volant bois (notez au passage les traces de rouille...sous des tôles rivetées bien sûr!!!) d'époque siglée Peugeot et de butoir de pare choc. Le moteur d'origine est bloquée mais un autre est fourni : c'est une version XL5S alors que la voiture est à l'origine équipé d'un XL3S… Pour la mécanique, voulant restaurer à l'origine la voiture, j'ai échangé l'XL5S par un autre XL3S qu'avait un copain...
Enfin, j'en suis pas là...


l'arrière du cabriolet avec son attelage à l'arrivée
Juillet 99: rapatriement épique (+ de 5h pour faire les 200km du retour...) chez mes parents à Cherboug, pauvre 405 (je l'utilise encore).Imaginé un pauvre diesel qui tract un plateau de 750Kg sur lequel a pris place une voiture complète et 2 moteurs.

Aout 99: 1ère étape faire établir la CG à mon nom et là horreur, la carte grise n'est pas signée par le propriétaire du véhicule qui n'est pas le vendeur!!! Je retrouve ce propriétaire au féminin et je me heurte à un refus catégorique de sa part pour signer la CG. Je me suis presque fait envoyé promener. J'apprends tout de même que c'est la première propriétaire et que le véhicule a été vendu en 1992 avec 48000 km. Aujourd'hui, au compteur il y a 50000 ou peut-être 150000. Le véhicule a changé de main par deux fois déjà mais sans changement des papiers...Bizarre!!! ça commence mal mais je suis content tout de même car sans le savoir j'ai acheté un véhicule en première main et en immatriculation d'origine avec peut-être seulement 50000 km... Enfin, je réussi tout de même à me faire établir les papiers à mon nom. Ouf, je respire.

Août septembre: je continue le démontage (2). Je me mets aussitôt à la recherche des pièces nécessaires dont les ailes arrières dites introuvables... Miracle, j'en trouve une droite neuve (une super affaire d'ailleurs) à moins de 100 km de la maison et une gauche d'occas' pour 4 fois le prix de la neuve!!! dans l'Orne.

mon plancher d'occasion
Mi-octobre, je trouve une caisse de coupé avec plancher sain pour 800F. Génial moi qui ait besoin d'un plancher. Une semaine plus tard ce coupé est rapatrié avec en plus une autre aile arrière gauche récupérable. Décidément, la restauration commence bien. Il me reste encore à trouver la petite tôle qui va sous le pare-choc et les deux tôle inférieur d'aile.
Je dessoude les ailes arrières et voilà ce qui se cache derrière (3)
Début 2000: Je cherche mes pièces

moi sur le plancher

Octobre 2000: Préparation du plancher du coupé (4) .C'est à dire démontage des longerons et autres tôles inutiles... Quel boulot!!!
Le reste de l'année 2000 verra le chantier stoppé pour des raisons professionnelles. J'ai changé de lieu de travail et il est difficile d'avancer lorsque l'on est pas sur place...

Les années 2001, 2002 ne verront pas non plus le chantier avancée toujours pour des raisons professionnelles. Je m'éloigne encore de la voiture... Je profite de ces années pour chercher les pièces dont j'ai besoin (joints de carosserie, pièces mécaniques, de carrosserie, etc...: la liste est longue et coûteuses. Je veux du neuf d'origine pour les joints et les pièces mécaniques de sécurité (frein, suspension...). J'achète toutefois une autre caisse complète (pour la pièce) sans CG de 304 cabriolet en juillet 2001 pour 2500F. Cette caisse dispose d'un hard-top (que je possède déjà) et d'un porte bagage...

2003: J'ai enfin emménagé dans une maison avec un garage. Je rapatrie la voiture dans la région de Rennes (retour à la case départ...). Je me mets en chasse d'un carrossier. Entre temps, j'ai agrandie la famille des 304 avec une break de 1979 en première main avec + de 200000km au compteur mais tournant et en TBE de carrosserie (une bon voile et il sera comme neuf).

Pour la carrosserie, je trouve fin 2003 une association à 20 km de chez moi "Le plaisir de Restaurer" qui conseil, aide et met à disposition du matériel. Cette association restaure complètement si on ne souhaite pas le faire. L'idée me plaît et je me lance. En plus, Stéphan Choquené, le carrossier est super sympa et il bosse super bien (son ennemi, c'est la rouille et il la traque). Bien sûr le tarif s'en ressent mais bon la qualité est là ce qui n'est pas un mal pour une 304!!!

304 sablée


Janvier 2004: Sablage de la caisse (6) et mis en apprêt anticorrosion. Quel boulot!!!

Février 2004: Le chantier est mis en attente.

Mars/avril 2004: sablage des éléments (7), mis en apprêt et réparation de ces derniers. Je ramène à nouveau la caisse chez stéphan fin avril

mai 2004: Réparation de la caisse. Formage des morceaux manquant (et ils sont nombreux...)

juin/juillet 2004: Réparation des dessous de caisse et repose du plancher (8)

Août 2004:
plancher de coffre en apprêt Je fini de découper la caisse de 304 cab de Reims...
Je continue la pose du plancher et je fini de réparer tout le côté gauche (passage de roue AV et AR, longeron, fond de coffre etc..) de la caisse. Fin Août, la caisse sera basculée sur le côté G terminé pour attaquer le côté D. Je commence aussi à penser à la partie mécanique et électrique. Je ramène de chez mes parents les quelques dernières pièces que j'avais encore là bas notement le moteur ramener grâce à mon break... Je commence par le nettoyer et je démonte quelques périphériques pour pouvoir le déplacer plus facilement. Avec l'aide de ma femme, je mesure chaque fil par diamètre et couleur (quel galère!!!) pour aller chercher le nécessaire et le refaire à neuf.
les reste de la 304 de Reims...


Septembre 2004:
passage de roue avant réparation Le côté D est attaqué. Je commence par réparer l'avant. Entre temps, chez moi, j'attaque le démontage des trains roulant (9) pour pouvoir les sabler, les repeindre en noir et enfin les remonter pour le moment ou la caisse ser prête à être remise sur ces trains... Train avant en cours de démontage

A ce jours l'ensemble des trains avant (berceau moteur, triangle...) ainsi que le réservoir, l'arceau de capote et quelques autres pièces (comme le cache culbuteurs) ont été sablé puis peints en noir ( y en avait des pièces à peindre!!!). A suivre pour les photos prochainement. Reste tout le train arrière encore et d'autres pièces encore...

Je sais par contre que la voiture ne sera pas prête pour la fin de l'année mais plutôt pour Avril/mai 2005...



Octobre- Novembre 2004
Je continue à remettre la caisse en état... Je refais tout le passage de roue AR D ainsi que le fond de coffre.

Décembre 2004
Je termine de mettre en apprêt anti corrosion les dernières tôles encore nues. Je profite d'une semaine de vacance en décembre pour appliquer du blackson sur les passages de roue et de les peindre ensuite en noir tout comme le dessous de plancher. La voiture reprend enfin une position plus naturelle: l'horizontal. Vient alors un moment que j'attends depuis longtemps, la repose des ailes AR, jupes... La voiture reprend forme. Mais avant que la pose ne soit définitive, il y d'abord tout ajuster. Il ne faudrait pas en effet qu'il y ai plus de jours sur les côtés droit ou gauche de la malle ou au niveau des portes... Pendant, ce temps là le soir, je remonte tranquillement les trains roulant chez moi. Je remplace tout les roulements et les disques.


repose des ailes AR

Janvier 2005:
Je continue les soudures des ailes AR, et des tôles de bas d'ailes. Je récupère aussi mes sièges refait. Ils sont superbe.

Février-Avril 2005:
Les ailes Ar sont terminées de souder. Commence alors un longue période de rectification de l'état de surface par la pose de mastic, puis d'un apprêt polyester et enfin de l'apprêt garnissant. Chaque couche sera bien sûr poncé soit à la cale ou à la ponceuse avec l'aide d'un guide de ponçage (des restes de peintures). Pendant ce temps, chez moi je remet en état mon carburateur (remplacement des joints... avec un kit de chez B2H) et je commence la refabrication du faisceau.

nettoyage, démontage démontage et voilà, il est tout beau...

Au retour de la voiture, je commence à remonter ce que j'ai déjà de prêt. A ce jour, la voiture à retrouvé son train AR, ces sièges, pare-brise, pédalier... Je compte remonter le moteur le 4 juin... Rendez vous est pris...

en cours de remontage


en cours de remontage


Mai 2005
Optimiste je suis, optimiste je le resterai... Mais c'est mal connaître ce qui m'attendais. Le démontage ayant été mal fait, je galère à chaque instant pour trouver les pièces... RRRRR!!! Je commence par finir le faisceau électrique. C'est long et fastidieux mais bon j'y suis arrivé.
Je le mets ensuite dans la voiture avant le moteur...Pas simple sous la tôle support de planche de bord...
Un fois cela fait, nous sommes dimanche soir, ma femme et moi décidons de tester ce faisceau pour voir sont bon fonctionnement... Aye, grosse erreur de manipulation (la fatigue était là), je me trompe en branchant la batterie et grosse fumée... Là c'est le bouquet et la grosse déception, nous sommes 4 semaines du mariage, le moteur n'est toujours pas refait et ce faisceaux qui font... On se calme et on prends une pose le temps du repas. Décision est prise de ne pas se coucher temps que ce n'est pas remis en état et bien nous en a pris car ce n'était qu'un seul fils qui avait fondu. Après l'avoir retiré et remis en place, nous sommes content... Il est 23 H, l'heure de se coucher. Moi qui pensait être prêt début juin pour faire tourner ce moteur... Je continue le soir et les week-end de dispo pour remonter ce qui peut-l'être dans le compartiment moteur avant la mis en place de ce dernier. Réservoir, tuyauterie de frein, feux, phare, pare-choc, etc... seront remontés...

Juin 2005:
J-25:Je m'attaque enfin au moteur. N'ayant pas à ma disposition de système de levage pour le moteur, je décide de le remonter refait directement dans le compartiment. C'est plus compliqué, mais je n'ai pas le choix. Après un premier nettoyage, le moteur avait été stocké dans un coin à l'abri. Il sera d'abord débarrassé de ses accessoires (alternateurs, allumeur...) puis je dépose le carter de distribution et la distribution que je prends soin de repérer en vue du remontage. Je déculasse, sépare le bloc moteur de la boîte. Je dépose ensuite le villebrequin et les bielles pour prendre les côtes. Le villebrequin n'est pas marqué (ouf!!!). Je nettoie une partie de la culasse avant de l'emmener chez mon rectifieur et j'en profite pour commander les cales et coussinets qu'il me manque.
le bloc moteur nu

Pendant ce temps, je dépose mes chemises pistons et je nettoye à grand renfort de dégraissant, brosse et eau la boîte de vitesse et le bloc. Une des chemise est très abîmée??? Il manque un morceau et le bloque présente aussi ce coup. Que c'est-il passé? Cela explique peut-être le retour en usine d'où la plaque... Le résultat est satisfaisant. Je contrôle ma boîte qui ne présente pas de jeu, ni de pignon marqué. Je la reposerai comme telle.

J-15: Je règle la hauteur des chemises et j'assemble les chemise pistons et bielle. Je remonte le villebrequin. Nous sommes à 15 jours du mariage et elle ne tourne toujours pas... Le stress se fait sentir. La boîte est reposée dans le compartiement, viens ensuite le bloque moteur assemblé puis la culasse. Malheureusement, en voulant remettre la distribution en place, une des vis de la poulie supérieur tombe dans la boîte... Là c'est le bouquet, déjà que je galère dans ce compartiment... On est samedi et je sui au bord e la crise de nerf... Avec ma femme, on décide de ressortir se p..... de moteur avec sa boîte... Que c'est lourd mais on y arrive. Je récupère cette s..... de vis et c'est reparti pour le remontage.

J-11: Je passe ma semaine à remonter, carbu, cardan, pompe à eau, finir les branchements, etc...Pendant ce temps, ma femme fini de remonter les ceintures et autres accessoires non remis en place encore.
J-6: Le grand jour est arrivé mais là quelle déception... Le moteur ne démarre pas... Il y a des retours au niveau du carbu... Je cherche mais rien à faire. Je passe un coup de fils à un copain mécano. Nous somme dimanche et je n'arrive à le joindre qu'en fin de journée. Une fois sur place, nous cherchons pendant plusieurs heures avant de s'apercevoir que la distribution est mal calée. Il y avait tellement de marque sur la chaîne que je me suis trompé et l'arbre à came était décalé d'un demi-tours.. On redémonte cette distrbution et règle tout bien comme y faut. Le moteur démarre enfin à 2H30 du matin... Il ne tourne pas bien mais quel soulagement. Rendez vous est pris le lendemain pour régler le carbu.

J-5: Retour de mon collègue mais le réglage est impossible. Il est décidé de procédé à un démontage complet et de le nettoyer en profondeur.

J-4: Je nettoie le carbu chez mon collègue en le plongeant carrément dans du diluant. Au passage, on s'aperçoit que certains joints (je vous rappel que j'avais acheté un kit pour solex 35 EEISA chez B2H) ne vont pas et risquent de provoquer des prises d'air. On remet les anciens joints et de retour à la maison, je remonte le carbu.

J-3: Mon collègue vient régler mon carbu chez moi.
Notez au passage que les jantes ne sont pas encore peintes
et que le bas de caisse gauche n'est pas encore remonté...
Après plus d'une heure de tentative, rien à faire. La voiture ne tient pas le ralenti. Il est impossible de l'utiliser telle que pour la cérémonie. Là c'est la fin de tout. Arrivé au but et elle ne sera pas là...

J-2: Mais après une nuit de réflexion, je me rends au travail et je demande à m'absenter en urgence. Cela m'est accordé et je file chez mes parents (à près de 200Km de chez moi) vampiriser mon coupé (cela m'embête mais je vais pas abandonner maintenant) dont le carbu viend d'être réglé à la perfection. Au passage, je prends les enjoliveurs accessoires pour cacher au maximum mes jantes. De retour, dans l'après midi, je le remonte aussitôt sur le cabriolet. Et là miracle, le ralentit est parfait ou presque... Le temps d'aller voir mon collègue pour changer mes pneus par des tous neufs et on prendra la route le soir même (préparatif oblige...)
Le temps d'une pause sur la route...
On partira vers les 23 H (ma femme me suivant avec notre scénic au cas où...) pour arriver dans la région de Vire vers les 6H du matin avec le levé du soleil...Près de 6H de route pour faire 150KM!!! Quel souvenir ce trajet d'ailleurs... La capote pas encore complètement fixée (faute de temps), il a fallu que je roule avec un coupe-vent et un bonnet sur la tête car malgré que l'été fut chaud, les nuits étaient fraiches... Ou bien c'était la fatigue... Sur la route, il a toutefois fallu remplacer le batterie par une autre...L'alternateur ne chargent pas mas là impossible de le savoir car la cosse du voyant au niveau du tableau de bord était cassée... La voiture a dans l'ensemble bien rouler malgré deux trois ratés certainement dû a des saletés dans le carbu... Elle est toutefois arrivé à bon port...

J-1: Le soir, je fini de remonter le bas de caisse et je la nettoie. Je vérifie qu'elle démarre. J'angoissais étant donné les problèmes que nous avions rencontré sur la route. Mais là impeccable.

Jours J Il est l'heure que j'emmène ma femme chez le coiffeur, de faire fleurir la voiture et d'aller faire les photos. La jauge à essence ne m'indiquant pas un volume très encourageant, il est décidé de passer à la station histoire de faire le plein et être ainsi tranquille pour la journée. Mais quelle erreur!!! Au moment de repartir, rien à la clé... Là, gros stress... Très gros même... Moi qui suis habillé et ma femme qui doit aller chez le coiffeur... C'est le bouquet... Heureusement, j'ai une batterie dans le coffre et je la change en costume avec d'infimes précautions et là miracle... Direction, le fleuriste puis le photographe. Tout va bien malgré une légère pluie... Seulement, voilà au moment de quitter le photographe à 12H, la voiture n'a jamais voulu redémarrer... On appelle du monde à la rescousse et retour à la maison... On dépose au passage la voiture à la salle du repas histoire que les gens la voit quand même. Des amis à ma belle mère me proposeront toutefois de la prendre en charge et de la déplacer sur les différents lieux de la journée... Malgré tout ce stress qu'elle nous a fait subir, nous étions heureux de l'avoir à nos côtés... Ce fut une journée merveilleuse...
Je remercie toutes les personnes qui m'ont aidé dans cette aventure et surtout ma femme pour sa patience et tout le soutien qu'elle m'a apporté.


Budget de la restauration histoire de vous donner une idée. Je souligne toutefois le fait que c'est moi en grande majorité qui ai réalisé le travail, san compter mes heures...
A suivre...

pour toute question ou info...boris.bazin@wanadoo.fr


Restauration d'un cabriolet 304 S de février 1973 retour à la rubrique 'restauration'